IVG.GOUV.FR Toute l’information sur l’interruption volontaire de grossesse
0 800 08 11 11 (Numéro anonyme et gratuit)

Comment se passe une IVG instrumentale ?

Publié le | Mis à jour le

Réponse de Philippe Faucher, gynécologue :

"Alors il faut d’abord réaliser une anesthésie.

L’anesthésie peut être :
- Une anesthésie générale, c’est une anesthésie légère, il n’y pas d’intubation, il faut auparavant rencontrer obligatoirement un anesthésiste avant d’obtenir une anesthésie générale ;
- et puis l’anesthésie locale, où en fait on endort juste le col, alors là suivant les établissements il peut y avoir besoin ou non de rencontrer un anesthésiste auparavant.

Une fois que l’anesthésie est faite il faut dilater le col. On peut vous donner auparavant des médicaments qui vont aider à la dilatation, et puis après ça sera le médecin qui va dilater le col progressivement avec des petites bougies qu’il va introduire progressivement dans le col de l’utérus.
Une fois que cette dilatation est faite, il va pratiquer une aspiration, qui là aussi est très courte.

Il va contrôler que tout a bien été aspiré, généralement en faisant une échographie, mais pas obligatoirement, on peut aussi être amené à regarder si tout a bien été aspiré.

Et puis il y a une visite de contrôle qui est prévue généralement 15 jours après pour vérifier que tout s’est bien passé.
Cette aspiration se fait généralement en ambulatoire, il n’y a pas de nuit à passer à l‘hôpital.

Généralement vous passez une grosse demi-journée à l’hôpital et vous pouvez rentrer chez vous le soir, à condition d’être accompagnée si vous avez eu une anesthésie générale."

En savoir plus

Partager l'article

Où s'informer ?

Comment se faire accompagner ?

Les centres de planification ou d'éducation familiale les établissements d'information, de consultation et de conseil familial.

Pour obtenir des structures d'informations près de chez vous :

Le numéro national anonyme et gratuit 0 800 08 11 11