IVG instrumentale

L’IVG instrumentale ou chirurgicale peut être pratiquée jusqu’à la fin de la 12ème semaine de grossesse, soit 14 semaines après le début des dernières règles ; elle est pratiquée obligatoirement en établissement de santé et par un médecin.

Les étapes d’une IVG instrumentale


Avant l’IVG

  • 1re consultation médicale préalable (par le médecin de votre choix).
  • 2e consultation médicale préalable (par tout médecin de votre choix).
  • Une consultation pré-anesthésique (si une anesthésie autre que strictement locale est prévue).

Au sein de l’établissement de santé

  • L’IVG : l’intervention chirurgicale.

Après l’IVG

  • La consultation médicale de contrôle (14 à 21 jours après l’IVG).

Une consultation psycho-sociale est systématiquement proposée après l’IVG. Elle vous permet de parler de votre situation si vous en ressentez le besoin.

Attention aux délais en établissement de santé

Il est important de vous informer le plus tôt possible. Certains établissements sont surchargés et les délais peuvent être longs. Il est nécessaire d’en tenir compte pour prendre les rendez-vous. Si vous envisagez de ne pas vous rendre à un rendez-vous déjà fixé, il est indispensable de téléphoner à l’établissement de santé pour l’annuler : la place rendue disponible sera utile à une autre femme. Certaines femmes peuvent se trouver en grave difficulté lorsque le délai légal d’accès à l’avortement risque d’être dépassé. Afin que les délais soient respectés, il est important, lorsque la décision de recourir à une IVG est prise, d’engager les démarches rapidement. Informez-vous sur les délais.

Le déroulement de l’IVG chirurgicale


La méthode

La technique chirurgicale consiste en une aspiration de l’œuf, précédée d’une dilatation du col de l’utérus :

  • l’ouverture du col utérin peut être facilitée par l’administration d’un médicament ;
  • une canule de calibre adapté à l’âge de la grossesse, introduite par le médecin dans l’utérus, est reliée à un système permettant l’aspiration du contenu de l’utérus.

L’anesthésie

L’intervention peut être réalisée sous anesthésie locale ou générale. Vous choisissez avec l’aide du médecin le mode d’anesthésie le mieux adapté à votre situation.

L’hospitalisation

Une hospitalisation de quelques heures est suffisante, le plus souvent, pour une IVG, même si elle est pratiquée sous anesthésie générale. L’intervention se déroule dans un bloc opératoire. Elle dure une dizaine de minutes.

La méthode contraceptive que vous avez choisie est prescrite avant la sortie.

Quels troubles peuvent survenir après une IVG chirurgicale ?


Les complications après une IVG sont rares. Cependant, dans les jours suivant l’avortement, vous pouvez, dans certains cas, présenter :

  • de la fièvre, avec une température supérieure à 38° ;
  • des pertes importantes de sang ;
  • de fortes douleurs abdominales ;
  • un malaise.

Si vous présentez ces symptômes/signes, vous devez alors rapidement contacter l’établissement où a eu lieu votre intervention, il peut s’agir d’une complication.

La visite de contrôle après une IVG instrumentale


Elle doit intervenir entre le 14e et le 21e jour après l’intervention chirurgicale. Elle permet de s’assurer qu’il n’existe pas de complication. Par exemple, une infection utérine ou une rétention ovulaire (fragments de grossesse). Lors de la consultation de contrôle, le médecin vérifie que vous disposez d’un moyen contraceptif adapté à votre situation. Le médecin vous propose d’avoir recours, suite à l’IVG, à un entretien psycho-social, si vous le souhaitez.

L’efficacité de la méthode de l’IVG instrumentale


Le risque d’échec d’une IVG par aspiration est très faible (taux de succès d’environ 99,7 %).

  • Une contraception efficace est indispensable dès la réalisation de l’IVG ;
  • Une visite de contrôle est absolument nécessaire. Elle permet de s’assurer que la grossesse est bien interrompue et qu’il n’existe pas de complication.

Rappel : Le droit à l’IVG est garanti par la loi.

La loi (article L.2212-1 du Code de la santé publique) permet à toute femme enceinte, majeure ou mineure, qui ne veut pas poursuivre une grossesse de demander à un médecin l’interruption de sa grossesse. Seule la femme concernée peut en faire la demande.

Vous avez des questions sur l’avortement ? Contactez le numéro vert 0800 08 11 11.

Alsace Provence-Alpes-Côte d’Azur Où s’informer sur l’IVG ? Aquitaine Auvergne Basse-Normandie Bourgogne Bretagne Centre Champagne-Ardenne Franche-Comté Haute-Normandie Ile-de-France Languedoc-Roussillon Limousin Lorraine Midi-Pyrénées Nord-Pas-de-Calais Pays-de-la-Loire Picardie Poitou-Charentes Rhône-Alpes
Recherche